Commentaire de marchand

février 16, 2012

Idylle, Églogue, La Source ont remporté un très vif succès.
Les marchands d’art de l’époque tel Roland Knoedler (1856-1932) ne s’y sont pas trompés. Pour satisfaire la demande des amateurs, ils commandent les mêmes sujets :

« Les femmes de face… sont les plus appréciées ; on n’aime pas les grandes toiles ; celles qui pourraient nous être destinées ne devraient pas dépasser les dimensions de votre Source… nous préférerions même des tableaux plus petits».

Jean-Jacques Henner, Idylle dite Mélodie du soir, vers 1872 (© RMN / F. Raux)

Cet article fait référence à l’exposition actuellement présentée au musée national Jean-Jacques Henner « De l’impression au rêve. Paysages de Henner » jusqu’au 2 juillet 2012.
Cliquez ici pour plus d’informations.

L’Eglogue vue par Sarah Bernhardt

février 6, 2012

Remplis de poésie et de voyages, les paysages de Jean-Jacques Henner peuplés de nus féminins, nymphes ou naïades transcendaient les émotions de certains visiteurs du Salon. Ici, Sarah Bernhardt commente L’Eglogue (vers 1879):

«Quand je m’arrête devant l’Églogue de M. Henner, je me repose devant ce calme, j’écoute cette musique et je m’enveloppe de poésie»

Cet article fait référence à l’exposition actuellement présentée au musée national Jean-Jacques Henner « De l’impression au rêve. Paysages de Henner » jusqu’au 2 juillet 2012.
Cliquez ici pour plus d’informations.