L’Hérodiade croquée

février 2, 2010

Souvent critiquée par les journalistes de l’époque, cette femme au regard dur est le symbole fort de la campagne de communication que nous menons autour de la réouverture du musée. Femme moderne aux rondeurs généreuses, témoin d’une époque révolue mais ayant tout de même un pied ferme dans le XXIè siècle vu la composition de l’œuvre, l’Hérodiade que nous exposons au musée national Jean-Jacques Henner est un travail préparatoire à l’œuvre finale, malheureusement disparue.
Nous sommes cependant allés à sa recherche dans la revue de presse de l’époque pour retrouver une gravure de l’œuvre finale et ainsi constater à quel point le regard de la jeune femme a pu être adouci, sa rage et sa vengeance amoindries.

herodiade23

Parcourez les critiques de l’époque avec cette sélection de coupures de journaux dévoilant les caricatures de l’Hérodiade :

La femme du pompier

octobre 5, 2009

Comme toujours, la presse de l’époque n’épargnait aucune nouvelle œuvre de Jean-Jacques Henner, ou de quiconque soit dit en passant… Leurs sujets de moquerie fétiches restant la rousseur des modèles et la blancheur de leur peau, voici donc un bel exemple de ce sens de l’humour piquant typique de la fin du XIXe siècle..

La caricature a été publiée dans le « Journal Amusant » le 12 février 1887.

La caricature et l’œuvre originale « Nymphe couchée » (Paris, musée du Petit-Palais © RMN / Agence Bulloz) :

femmepompier

henner_nymphecouchee

La Liseuse croquée

septembre 18, 2009

Ridicules, déplaisantes, déconcertantes ou amusantes, les caricatures du XIXe siècle sont le meilleur moyen de critiquer une personnalité et surtout d’en parler. Outre les fameuses caricatures de Daumier, les plus connues du grand public actuellement, ou de Plantu pour parler contemporain, ces dessins humoristiques existent depuis bien plus longtemps que le siècle dernier. L’antiquité fût la première victime de cet humour satirique et décalé qui nous fait tant rire…Grotesques, dessins, les mots ont changés mais l’humour reste toujours égal à lui-même..

Jean-Jacques Henner, cet alsacien au fort accent qui a eu cette manie de peindre des femmes voluptueuses tout au long de sa vie, fût le sujet d’un nombre incalculable de caricatures..Lui ou ses oeuvres, tous les sujets sont bons pour les meilleurs journalistes satiriques..Cet article est le début d’une longue série de publication des meilleurs dessins de l’époque..

Commençons avec la caricature d’une des oeuvres les plus connu aujourd’hui : La femme qui lit, dite la Liseuse (musée d’Orsay) :

Caricature de la Liseuse - JJ Henner

© musée national Jean-Jacques Henner