L’Eglogue vue par Sarah Bernhardt

février 6, 2012 · Print This Article

Remplis de poésie et de voyages, les paysages de Jean-Jacques Henner peuplés de nus féminins, nymphes ou naïades transcendaient les émotions de certains visiteurs du Salon. Ici, Sarah Bernhardt commente L’Eglogue (vers 1879):

«Quand je m’arrête devant l’Églogue de M. Henner, je me repose devant ce calme, j’écoute cette musique et je m’enveloppe de poésie»

Cet article fait référence à l’exposition actuellement présentée au musée national Jean-Jacques Henner « De l’impression au rêve. Paysages de Henner » jusqu’au 2 juillet 2012.
Cliquez ici pour plus d’informations.

Comments

Got something to say?