Henner portraitiste… sa mère priant devant le corps de sa soeur Madeleine

novembre 10, 2011 · Print This Article

 

Madeleine Henner, sœur de l’artiste, pendant sa maladie, 1852, 215x27 cm

Madeleine Henner, sœur de l’artiste, pendant sa maladie, 1852, 215x27 cm

Madeleine Henner, sœur de l’artiste, sur son lit de mort, 1852, 215x27 cm

Madeleine Henner, sœur de l’artiste, sur son lit de mort, 1852, 215x27 cm

« Ces deux peintures de petites dimensions sont empreintes de l’émotion très forte  du jeune homme devant la souffrance d’un de ses proches : défigurée par la maladie, la tête de sa sœur, dont la couleur verte se reflète dans les plis des draps, apparaît seule, presque disproportionnée, au milieu de l’oreiller ».

Cette peinture au croisement du thème du portrait, mortuaire qui plus est, et de la scène de genre a une histoire aussi originale qu’émouvante.

C’est à partir de ces deux portraits qu’Henner compose une scène de genre reconstituant l’événement familial quatre ans plus tard.

La mère de l’artiste priant devant le corps de sa fille Madeleine, 1856, 465x68 cm

La mère de l’artiste priant devant le corps de sa fille Madeleine, 1856, 465x68 cm

Henner écrit ces quelques mots en 1857 :

« Le sujet est connu : vous voyez une mère qui pleure sa fille. Cette peinture m’est d’autant plus précieuse qu’elle représente ma sœur morte avec ma mère qui a posé quelques jours avant sa maladie. Elles sont toutes les deux très ressemblantes… »
(Extraits de Jean-Jacques Henner, La jeunesse d’un peintre, de 1847 à 1864, Musée des Beaux-arts de Mulhouse, Editions du Rhin).

Comments

Got something to say?